Le Rosaire de Notre-Dame de la Gorge

  • 1

Le Rosaire de Notre-Dame de la Gorge

Trois oratoires autour de l’église

En 1728, sous l’impulsion du Révérend C.GAILLARD, prêtre à ND de la Gorge, le chemin vers l’église fut complanté de 14 oratoires sous la forme de petits édifices (plus un 15ème accolé au mur nord de l’église) évoquant les Mystères du Rosaire. Ces oratoires sont visibles sur la Mappe Sarde. (Cadastre 1728-1738)

Extrait de la mappe sarde, où figurent les oratoires

Les aléas du temps, la neige, la pluie, le gel, les débordements du torrent ont eu raison de l’état des édifices. En 1778, H. DE SAUSSURE, montant vers la Palme, en fait un amer constat : «…en se retournant, on voit sous ses pieds le village de Notre Dame de La Gorge et une longue rangée de petits oratoires bâtis le long du torrent, dans l’espérance qu’ainsi on serait à l’abri des inondations mais le torrent n’a eu aucun égard et il a même renversé plusieurs de ces petits oratoires…».

Un oratoire et sa prairie fleurie

En 1840, Mgr REY, lègue les biens de ND de La Gorge aux pères de St François de Sales. Le Rosaire devient un «Chemin de Croix» le long de la route mais les affres des saisons endommagent les édifices.

En 1950, la Paroisse s’en inquiète : il faut reprendre la maçonnerie de certains bâtis, les charpentes et les toitures. Travaux effectués par G.CHEVALLIER.

Puis en 1976-1978, le Curé F. BABAZ et le Maire S. SAUTELLI décident qu’une restauration sérieuse de ce patrimoine commun devient urgente. Il faut rendre ces oratoires à leur destination première du Rosaire.

Ils en confient la réalisation à Pierre MAITRE, artiste, Meilleur Ouvrier de France, directeur artistique à la Faïencerie de GIEN, auteur et réalisateur des scènes du Rosaire, dessinateur des grilles et des croix dominant les 14 oratoires.

La maçonnerie et bois à M. DUNAND. Fer forgé : Ent. DABLAINVILLE et G. CHEVALLIER plus les toitures. Electricité : G. BERGAMELLI. Pose des carreaux de grès et pavés : H .MONNARD. Peinture : E. BORGA. Ainsi que des employés communaux pour divers travaux.

La nuit tombe, les oratoires s’éclairent, mettant en lumière les bas-reliefs

Les oratoires sont en maçonnerie et enduits de crépi ocre. Les toits à 4 pans sont recouverts d’ardoises. Chacun est fermé par une grille en fer forgé. Les bas reliefs à l’intérieur, réalisés par P .MAITRE sont en grès et tous différents. Ils représentent la scène de l’Evangile écrite sur les bandeaux en bois au dessus de l’ouverture. Devant, au sol : des pavés avec le numéro de l’oratoire en chiffres romains.

Pierre MAITRE, l’artiste, a voulu représenter chaque Mystère par une grille symbolisant la Joie pour les 5 premières, la Douleur pour les 5 suivantes et enfin la Gloire. Voici des explications d’interprétation de ces symboles.

Mystères Joyeux

Les rythmes de joie s’élevant vers le ciel. Les grands rythmes de la partie du haut des grilles symbolisent les bras des Hommes chantant leur Joie, l’exaltation qui les a saisi quand ils ont appris la naissance de Jésus. La partie du bas des grilles symbolise les rythmes élévateurs et stabilisateurs.

Mystères Douloureux

En bas, les symboles des Légions romaines avec leurs lances, leurs boucliers et les instruments de la Passion.

On voit le triangle céleste avec la pointe en haut, le triangle terrestre la pointe en bas forment le Sceau de Salomon dans lequel s’inscrit le Chrisme (monogramme du Christ) avec au centre de la boucle du P, l’oeil solaire.

L’axe du Monde est représenté par la barre verticale du P et Dieu est en son centre, au centre de l’univers qui s’accroche aux six pointes de l’étoile. Celle-ci représente les 6 jours de la semaine et le dimanche (jour de Dieu) est au milieu.

Mystères Glorieux

Ils suivent les rythmes qui chantent la reconnaissance et l’honneur. LAUDATE DOMINUM IN CHORO : «Louez le Seigneur en Choeur».

Le cercle représente la plénitude de la Gloire, les vagues au dessus et dessous rythment le chant, comme des bras qui bougent au son de la voix (le rond).

Dans la partie du bas, le triangle céleste entre dans le rythme de gloire pour rejoindre le cercle.

Au sens catholique, qu’est-ce que le Rosaire ?

Le Rosaire est à la fois une prière et une méditation, sur les grands moments de la vie de Jésus Christ et de la Sainte Vierge Marie, sa mère. Ce sont 150 «Je Vous Salue Marie…» qui sont récités au long du parcours, dix par oratoire.

Les 5 premiers oratoires sont dédiés aux Mystères Joyeux : l’Annonciation, la Visitation, la Naissance de Jésus, la Présentation au Temple et Jésus parmi les Docteurs de la Loi.

Les 5 suivants, les Mystères Douloureux : Jardin des Oliviers, Flagellation, Couronnement d’épines, Chemin de Croix, et Crucifixion.

et les 5 derniers Les Mystères Glorieux : La Résurrection du Christ, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption de Marie puis son Couronnement (ce dernier est dans l’église).

C’est tout le mystère chrétien qui est livré à notre contemplation et à notre prière.

*****

En 2003, le Pape St Jean Paul II a ajouté une série de 5 mystères de la vie publique de Jésus : les Mystères Lumineux entre l’enfance et la Passion : le baptême de Jésus, les noces de Cana, l’annonce du Royaume, la Transfiguration et l’institution de l’Eucharistie.

*****

«Je vous salue Marie, Pleine de grâce ; Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, Priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant, et à l’heure de notre mort.»


1 Comment

Boydet

16/07/2022 at 12:20

Merci pour ce texte très explicatif des oratoires de Notre Dame de la Gorge.Je saus maintenant lcomment lire es grilles..
Bien sincèrement M.BOUDET